Chauffage & radiateurs
Maisons passives

La maison passive ou 
Très Haute Performance Energétique

"THPE" dite passive est  un concept qui vient d’Allemagne, ce terme encore peu connu en France est assez obscur. Une maison passive est une maison qui pourrait suffire à ses besoins en énergie, On utilise le terme de "passif" car la majeure partie des besoins de chauffage est remplie automatiquement par l’apport du soleil, d’une ventilation adaptée et d’une bonne isolation.

Fini les factures élevées de gaz, de fuel ou d’électricité. Ce label est accordé, si la maison n’a besoin que d’un chauffage inférieur à 15 KW/heure par m².
Ce qui clairement veut dire, vos factures de chauffage seront diminuées de 65% pour une chaleur identique.

Le  chauffage de la maison, le chauffage de l’eau (salle de bains+cuisine) et l’électricité consommée ne dépassent ainsi pas les 50 kWh/m²/an, soit 6 fois moins qu’une maison construite en 1960.

La maison passive est certes une maison qui suggère d’utiliser les apports du soleil en hiver, mais réduire la maison passive à une maison bioclimatique, c’est extrêmement réducteur, la maison passive est un concept qui va bien au delà du bioclimatisme.

En termes financiers, c’est la recherche du meilleur compromis entre les  investissements nécessaires et les économies réalisées.
En termes techniques, c’est une super isolation, des fenêtres dites "chaudes", une ventilation avec récupération de chaleur, l’étanchéité à l’air et la suppression des ponts thermiques.

En termes simples, c’est finalement une maison dont le système de chauffage demande un minimum d'énergie provenant de ressources non renouvelables.

La maison passive et l'orientation technique :

Si mon terrain n’est pas d’une orientation "optimale", dois-je renoncer à la maison passive ?
Non !  Des maisons passives, il y en a dans toutes les orientations possibles et imaginables.

La maison passive et le triple vitrage :

Est-ce que la maison passive implique forcément l’utilisation du triple vitrage ?

  • Cela dépend de la région où la maison sera construite. En gros, sur les trois quarts de la France, le Nord, l’Est, Rhône-Alpes, en altitude (>600m) c’est oui.

  • Sigle des maisons passives de l'institut allemand de Darmstadt,  Institut pour la recherche et le développement de l'utilisation optimale de l'énergie.

  • Sur le pourtour méditerranéen c’est non.

On peut évidemment poser du double vitrage, mais attention, ses performances isolantes sont nettement moindres. cependant, n’oubliez pas que même en triple vitrage, les fenêtres restent quasiment 6 fois moins que la surface "opaque" comparable !!!  Nous vous proposons sur le site, des fenêtres qui offrent des triples vitrages, des fenêtres au coefficient exceptionnel de 0,8 pour des économies d'énergies qui rentabiliseront très rapidement leur pose.



D'autres maisons peu énergivores :

  • Les habitats bioclimatiques : ce sont des bâtiments dans lesquels le chauffage et la climatisation sont réalisés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l'air. La conception bioclimatique de l’habitat est appelée parfois bio climatisme. Cela consiste donc à trouver une adéquation entre l'habitat, le comportement des occupants et le climat, pour réduire au maximum les besoins de chauffer ou de climatiser.      La maison bioclimatique suggère de profiter des avantages de l’environnement et de la topologie du lieu de construction (soleil, vents, pente, plantations, etc...) pour limiter au maximum les besoins énergétiques. La maison bioclimatique devra bien évidemment tenir compte du climat, de la région, du terrain.

  • La maison à la démarche HQE (Haute qualité environnementale) : il s’agit certes d’une démarche plus vaste que la maison bioclimatique, puisqu’il s’agit aussi d’intégrer le cycle de vie du bâtiment dans un mode de fonctionnement ou sa construction et ses productions (déchets, eaux usées, etc...) seront de faible impact sur l’environnement. La démarche HQE  se rapproche davantage des démarches Qualité "ISO" s’appuie sur des recommandations et des propositions mais rien n’empêche d’ailleurs de construire une maison passive bioclimatique selon la démarche HQE...

  • La maison positive : c’est une maison qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Elle peut être cependant très dépensière (une "épave énergétique"), produire, mais dépenser.

  • Coupe d'une maison positive : Panneaux photovoltaïques pour la production d'électricité, panneaux solaires thermiques pour l'eau chaude, éolienne, pompes à chaleur, ventilation double flux, chaudière à pellets, puits canadien,  éclairage naturel, biomasse, isolation parois et fenêtres.

 Les différents concepts :

Le Minergie est le concept suisse de maison passive. Il est assez proche de la définition austro-allemande.
D’ailleurs pour s’en rapprocher encore plus, consulter le site de MinergiePlus

http://www.minergie.ch/